Connaître les nouveaux besoins des professionnels de l'agriculture et de l'agroalimentaire en Côte d'Ivoire, pour mieux former les ingénieurs de demain

L'activité «Identification des besoins professionnels/ Elaboration des référentiels métiers» se poursuit. Du 29 mars au 8 Avril dernier, Frédéric Lhoste (Montpellier SupAgro) et Guillaume Gillet (Enfa Toulouse) ont ainsi pu travailler avec les enseignants chercheurs de la cellule pédagogique constituée lors de la première mission.

A ce stade, les travaux mis en œuvre ont été axés sur l’analyse des résultats des premières enquêtes métiers menées par la cellule pédagogique, et sur une revue et validation de la méthodologie. En effet, l’un des principaux enjeux de la mission a consisté à une appropriation d’outils méthodologiques par la cellule pédagogique en vue d’assurer une démarche cohérente et pertinente dans l’identification des besoins du milieu professionnel, et ce, au-delà des différentes spécialités dispensées au sein de l’ESA. Ce travail d’analyse méthodologique a été nécessaire pour garantir une adéquation entre les besoins professionnels exprimés lors des entretiens et ceux qui seront retranscrits sous forme de compétences dans le référentiel métier.

 

Aussi, pour conforter le choix de ces orientations, des réunions de travail avec les professionnels sur Abidjan et durant le SARA (Salon de l’Agriculture et des Ressources Animales) ont été organisées et ont également permises de prendre un certain nombre de contacts pour mener à bien la future phase d’enquêtes auprès de structures jugées significatives.

 

Sur le SARA, l’équipe a pu notamment échanger avec la société CEMOI, aujourd’hui en attente de conseillers pouvant gérer les centres de collecte du cacao. Les équipes de l’ESA vont prochainement travailler en proximité de cette entreprise pour considérer cette demande.

 

Par ailleurs, Jean-Philippe Tonneau, expert du Cirad et directeur de l’UMR TETIS,  a présenté au cours de la première semaine de la mission, les résultats de  l’étude prospective sur le développement de l’agriculture en Côte d’Ivoire. Les principaux résultats dans l'attente de la finalisation des scenarii vont être réinvestis dans la réflexion du chantier référentiel métier.

 

Les prochaines étapes consistent à l’écriture des référentiels métiers à produire pour fin Juin 2015, cela tout en menant une réflexion prospective sur le futur  référentiel  de compétences et de formation, sur la future architecture des formations et les programmes de formation. Ces étapes seront évidemment menées en relations et en phase avec les autres activités du programme.

 

Frédéric Lhoste, Montpellier SupAgro

frederic.lhoste@supagro.fr